« Le coaching : une réponse adaptée aux adolescents ».

Bonjour à tous,

J’ai eu l’opportunité de participer au colloque organisé par le très brillant Dominique Reynié. Un marathon de 24 heures non stop regroupant plus de 170 intervenants qui abordent une multitude de sujets dans une multitude de domaines. Ce soir là, je devais expliquer la démarche du coaching et expliquer en quoi il était adapté aux adolescents et jeunes adultes.

Voici mon intervention

http://www.dailymotion.com/video/x178xqb

 

… et quelques bribes de la version écrite :

Le coaching est une méthode d’accompagnement qui a pour but d’aider une personne à réaliser les objectifs qu’elle s’est fixée.

C’est une approche orientée “solutions”. On travaille sur un axe présent-futur. On l’appelle d’ailleurs la « thérapie du bien portant ».

Le coaching se fait en 4 principales étapes :

-L’exploration de l’état présent de la personne

-La fixation d’un objectif

-L’exploration des blocages qui ont empêché jusque là le client à réaliser son objectif (des croyances, des limites et des peurs, surtout la peur de l’échec)

-L’élimination des points de blocage pour que la personne réalise enfin son objectif en s’aidant d’un plan d’action précis.

Pour ça le coach va utiliser un large panel d’outils.

-questionnement très proactif

-le debriefing de la semaine écoulée

-exercices pendant et entre les séances

-jeux de rôles

-travail d’écriture

-modèles expliquant les mécanismes de pensées qui mènent à l ‘échec ou à la réussite

Ces outils vont privilégier l’action et la prise de conscience et vont combattre les pensées et les comportements qui étouffent l’espoir et l’énergie de personnes qui sont en pleine transition.

Le coach est un accompagnateur de vie qui soutiendra inconditionnellement son client, sans jugement et dans le respect du secret professionnel.

La période de l’adolescence est  à ne pas négliger mais à ne surtout pas sacraliser. 

Pour moi il est dommage de voir l’adolescence comme une sale période à passer. Au contraire c’est une période fascinante et déterminante.

Pierre Turgeon : « Adolescence : en réalité, le seul moment où l’homme, ayant mesuré son destin, est tenté d’aller jusqu’au bout de ses pensées »

Cette période est la quête de la réussite et du bien-être. Je pense que l’objectif est là. Mais les outils peuvent manquer. 

L’action permet de rentrer dans un cercle vertueux dynamique.

Le coach est une personne extérieure qui n’appartient ni au corps médical ni à l’environnement familial ou éducatif. PAS D’AFFECT, PAS D’AUTORITE.  

Des exercices comme les jeux de rôles ou des exercices d’écriture permettent à la personne de s’exprimer autrement que par la parole dite classique. L’ado peut s’amuser et exprimer sa créativité souvent étouffée par les carcans scolaires et familiaux.

Le coaching fait visualiser le résultat avant même d’avoir un plan précis. Et cela permet de donner du sens à nos actions, de comprendre le résultat.

 C’est une logique positive et constructive : on utilise les ressources disponibles pour libérer un potentiel.

Le coaching permet aussi de mettre à mal leurs croyances sur l’échec et la réussite. Et l’adolescent en a beaucoup “ Je fais S pour m’ouvrir plus de portes” = peut être vaut il mieux savoir quelles portes tu veux ouvrir! “Je suis nulle en maths je ne pourrais jamais faire médecine” = tout le monde est capable de progresser et la médecine je l’espère a plus besoin de personnes passionnées que de mathématiciens.

A 20 ans on a l’impression qu’en France notre chemin est tout tracé et qu’on ne peut revenir en arrière. Et si on se plante à 20 ans alors la on est condamné. Impossible de réussir a 25 ou a 30!(Heureusement pour Rockfeller et Steve Jobs!).

J’entends souvent des jeunes dire “Je n’ai pas la force de me relever ou de changer mes plans, c’est trop dur.” C’est vrai, mais auras-tu le courage de supporter pendant des années cette vie qui n’est pas la tienne ?

Il y a des personnes plus lentes que d’autres mais cela ne signifie pas qu’ils ne réussiront pas. Il y en a d’autres qui ont des ambitions différentes de la majorité mais cela ne montre pas une ambition moindre.

Réussir n’est pas forcément  faire une grande école, c’est faire ce qui nous ressemble et ce qui nous fait écho.

Il faut prendre tous les matins cette décision de s’engager à faire ce qui nous fait échos.

Avancer comme un marathonien pas un sprinter.  Sans faire attention aux regards des autres, à leurs peurs et à ses démons intérieurs.

Au delà du cabinet privé que j’ai mis en place, mon initiative est de démocratiser les groupes de discussion dans les écoles, des intervention de tiers sous forme de conférences avec des gens inspirants, originaux, des personnalités diverses pour désacraliser l’échec et montrer la diversité des parcours.

La réussite n’est pas une ligne droite ascendante, c’est bien une succession d’expériences, et parfois d’échecs mais qui font partie de la construction d’un individu.

“Votre vie est limitée, alors ne passez pas votre temps à vivre la vie d’une autre personne. Ne tombez pas dans le piège du dogme qui consiste à vivre suivant le résultat de la pensée des autres. » Steve Jobs.

 

Mon intervention au colloque sur l’innovation et la jeunesse à la Mutualité le 16 novembre 2013

FondapolJ’ai eu l’immense privilège d’avoir été contactée par Dominique Reynié pour participer à son colloque sur l’innovation et la jeunesse d’aujourd’hui.

Mon intervention consistera à exposer mon parcours professionnel et mes convictions sur la jeunesse. L’intitulé de mon intervention sera : « Entreprendre en France quand on est une femme de 25 ans. »

Voici la présentation de ce colloque :

« La Fondation pour l’innovation politique vous invite à un évènement exceptionnel le 16 novembre 2013 à la Mutualité, à Paris, de 0h à minuit !

Plus de cent personnalités se succèderont sur scène pour partager avec nous leur parcours, leur entreprise, leurs talents. Femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, entrepreneurs, petits et grands, penseurs, artistes, chercheurs, étudiants, enseignants, salariés, patrons, tous citoyens, connus et anonymes montreront que nous sommes la source et le moteur du progrès.

L’entreprise, la ville, les transports, le numérique, la médecine, le travail, la Jeunesse, la planète, l’Europe, les sciences, les technologies, l’écologie, la démocratie, le tirage au sort et, évidemment, l’innovation, sont parmi les thèmes que nous aborderons au cours de ces 24h.

Nous voulons donner à voir toute la richesse possible, matérielle et immatérielle, économique, intellectuelle, sociale et artistique, pour chacun et pour nous tous, si l’on décide de nous faire confiance, de libérer l’immense gisement d’innovations et de richesses au service de notre pays comme du progrès social et humain.
Performances, discussions, duplex, stand-up, se succèderont toutes les 10 minutes, de jour comme de nuit, en un marathon de l’œil, du cœur et de l’esprit pour un événement sans précédent.

Nous sommes impatients de vous y retrouver : le progrès, c’est nous ! »

 

Venez nombreux et inscrivez-vous : http://www.fondapol.org/debats/pre-inscription-pour-levenement-du-16-novembre/