La génération Y comme « Yes, we can! »

Un triste constat chez les jeunes Français

Pessimistes, résignés, désabusés, cyniques… Voilà les termes que je trouve dans les articles que je lis quand on parle des jeunes Français.
Système scolaire défaillant, formant des élites et laissant sur le carreau les plus en difficulté; situation de l’emploi désastreuse obligeant les jeunes à enchaîner stages et CDD à bac+5, le tout dans un contexte de crise.
A celà s’ajoute le discours anxiogène des médias qui alimentent cette peur et celui des parents qui, nostalgiques de leur époque “yéyé”, prévoient un avenir bien sombre pour leurs enfants. Bon et maintenant, on fait quoi ?

Et à l’étranger ?

Hormis l’Italie, la Grèce et l’Espagne, toutes les jeunesses du monde se réjouissent de l’ouverture au monde et y voit de grandes opportunités, des frontières qui n’existent plus (Les jeunes Français vus par une jeune Indienne).
Voir l’opportunité en temps de crise vous parait utopiste? Détrompez-vous, en temps de crise, nous avons le choix : soit nous asseoir sur nos rêves et regarder le monde s’écrouler, soit voir dans la crise un considérable défi que nous, les jeunes, pouvons relever.

La crise ? Une aubaine pour l’innovation !

Les périodes de crises sont généralement des catalyseurs de l’innovation. Selon Adalio Sanchez, directeur général d’IBM, “les circonstances qui poussent à être judicieux, en faisant plus avec moins, sont de véritables moteurs de l’innovation. Elles suscitent une créativité inhabituelle”. Et le passé le prouve, les plus grandes innovations naissent lors de graves crises économiques : la télévision, la photocopie, la radio ont été inventés à la suite de la crise de 1929. Face à l’adversité, de grands innovateurs ont cherché des voies nouvelles en misant sur leurs talents. (Extrait de “Les secrets d’innovation de Steve Jobs, 7 principes pour penser autrement”, de Carmine Gallo).
En bref, le contexte a changé, alors changeons nos stratégies, développons notre instinct de survie pour accroître notre créativité (et dans tous les domaines, je ne parle pas que de l’artistique).
J’entends souvent des jeunes dire “Je n’ai pas la force de me relever ou de changer mes plans, c’est trop dur.” C’est vrai, mais toi, ami jeune, auras-tu le courage de supporter pendant des années cette vie qui n’est pas la tienne ?

YES YOU CAN !

“ Quand on a rien à perdre, on peut bien tout risquer. ”(J.L Laya). Alors révolutionnons nos esprits et préparons nous à changer (un peu) le monde dans lequel nous vivons.
Serrons-nous les coudes, donnons, ouvrons les yeux, défendons nos valeurs, ne nous excusons pas d’être jeunes. Ne vous résignons pas! Personne ne doit décider à notre place.
J’aime la France et je veux croire qu’on peut encore y entreprendre et réussir. A une seule condition : que les jeunes se réveillent !
Alors, vous me suivez ?

3 thoughts on “La génération Y comme « Yes, we can! »

Laisser un commentaire