En finir avec le blues du dimanche soir!

Le dimanche est là, la journée se termine, le soleil se couche. Demain on est lundi. Ça commence à faire tic tac dans la tête et dans le ventre. Ça vous rappelle quelque chose?

Une angoisse qui vient de loin

Enfant, on ressent le stress de l’école qui recommence, des devoirs qu’on doit faire, de la maîtresse qui ne nous a pas manqué! Le dimanche soir représente pour l’enfant la fin des moments d’amusement et la séparation avec les parents. On a souvent essayé d’entamer des négociations en rechignant à aller se coucher pour faire durer les vacances ou rangé, tête baissée, nos cahiers dans nos cartables. Si le lendemain met souvent fin à l’appréhension, le dimanche peut être une vraie source d’angoisse chez l’enfant.

Des croyances bien ancrées sur le dimanche

Dimanche=Déprime                     Dimanche=Ennui                 Dimanche=Fin de la belle vie

Le dimanche soir a tellement mauvaise réputation qu’il est devenu impossible pour nous de le voir comme quelque chose de positif. En effet, les croyances ont la dent dure: elles se sont construites au fil des années et depuis l’enfance. Mais nous pouvons les abattre en changeant notre perception du dimanche et en agissant différemment.

Et si on changeait notre regard sur le dimanche soir?

Il ne tient qu’à nous de voir le dimanche soir autrement. On peut continuer à la voir comme un jour morose ou en faire un moment de joie et de bonheur. Nous pensons et voyons au travers de nos croyances ou de nos projections (et le Dimanche a la vie dure!). Je vous propose maintenant d’enlever vos “lunettes” qui filtrent la réalité et de voir ce qu’il se passe RÉELLEMENT. Ne ratez pas une occasion de noter le positif et surtout, restez dans le présent.

Quelques actions à mettre en place

Conseils pour combattre le dimanche soir

Alors :

  • Quelle est votre vision du dimanche soir?
  • Que pourriez-vous faire pour voir ce dimanche comme un moment de bonheur? Ou, quand, comment, avec qui?
  • Quels sont vos petits trucs pour ne pas déprimer?

J’attends avec impatience vos réponses !

Laisser un commentaire